Date de publication : 22 décembre 2016 J'aime ( 0 ) Je n'aime pas ( 0 ) Vus : 731
Description :

Vendredi 16 décembre, le protocole de préfiguration d'un nouveau programme de renouvellement urbain pour les quartiers Mosson et Cévennes à Montpellier a été signé à la Maison pour tous Léo-Lagrange. Trois millions six cent mille euros ont été débloqués pour ce plan ANRU 2.

Ce protocole de préfiguration, c'est la première étape le l'ANRU 2 pour engager les projets de reconquête urbaine des quartiers de la Mosson et Cévennes portés par la Métropole et la Ville de Montpellier. Ont signé cet engagement : Nicolas Grivel, directeur de général de l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) ; Blanche Guillemot, directrice générale de l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) ; Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole et d'ACM Habitat ; Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault et Olivier Camau, directeur régional de la Caisse des Dépôts et consignations.

"L'objectif c'est que les habitants voient les quartiers évoluer, changer, des immeubles plus agréables, un environnement urbain plus apaisé", précisait Nicolas Grivel. Ce dispositif ANRU 2 intervient au sein des quartiers populaires qui concentrent des difficultés. Celui-ci aide les collectivités et les organismes de bailleurs sociaux à remettre en état des logements. Ainsi, deux mille logements justement vont être refaits dans le cadre de ce plan durant les dix années à venir, à l'échelle locale. Dans le cadre de ce nouveau programme, six milliards et demi d'euros sont mobilisés pour les deux cents quartiers au niveau national. Plus de huit cent millions d'euros sur les deux cent cinquante quartiers au niveau régional. Pour accompagner les projets de Montpellier Métropole sur La Mosson et le quartier Cévennes, trois millions six cent mille euros ont été nécessaires.

"Sur les Cévennes ce sont des co-propriétés privées alors que sur la Paillade il y a plus de logements publics. ACM Habitat et autres opérateurs. Pour les Cévennes, ce sera l'ANAH qui viendra aider les co-propriétaires à aménager leurs logements", explique le maire de Montpellier. A la Mosson, les locataires de la Tour d'Assas qui devrait être détruite, sont toujours inquiets. A travers la voix du Collectif Tour d'Assas, les résidents ont porté leurs inquiétudes aux oreilles de Philippe Saurel. Ils veulent savoir quand ils seront relogés. Certains souhaitent l'être hors de la Paillade. Le maire entend bien. "Il faudra d'abord reloger toutes les familles dans des conditions décentes et que nous soyons propriétaire de tous les logements" insiste l'édile. Il évoque aussi des difficultés techniques lors de la démolition du bâtiment. Sur le plan local, le protocole est financé par à 35% par l'ANRU, 28% par la Métropole, 15% par la Ville de Montpellier, 14% par l'ANAH et le reste par les autres partenaires. Parmi les autres projets envisagés, le ré-aménagement autour de la piscine Neptune, le stade de la Mosson qui deviendrait un parc ou encore l'amélioration du cadre de vie dans les écoles. Et puis bien sûr, on travaille sur l'ouverture du quartier pour en élargir les fréquentations par d'autres publics.

JEAN-FABRICE TIOUCAGNA

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

    Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont marqués*

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>