Date de publication : 30 mars 2015 J'aime ( 1 ) Je n'aime pas ( 0 ) Vus : 837
Description :

Après les attentats, Rokhaya Diallo veut « éviter la chalgoumisation des débats »

Après les attentats, comment les médias des quartiers peuvent-ils améliorer leur impact ? Comment éviter que les débats se centrent sur des personnes non représentatives ? Comment arriver à influencer l’agenda médiatique, d’ici les commémorations des 10 ans des émeutes ? Besoin de héros, promotion de l’excellence, redistribution des aides aux médias, défense de « causes communes »… Extraits.

  Rokhaya DIALLO
Rokhaya Diallo, née le 10 avril 1978 dans le 4e arrondissement de Paris, est une militante associative française, journaliste pour la télévision et la radio, réalisatrice et écrivain
  Rokhaya Diallo

AFP PHOTO FRED DUFOUR


Rokhaya Diallo naît de parents
sénégalais et gambien1, un père mécanicien et une mère professeur de couture ; sa famille déménage en 1989 à La Courneuve.

Diplômée d'une maîtrise de
droit international et européen, elle est diplômée d'une école de commerce qui la conduit à un court passage chez IBM, qu'elle quitte en 2002 parce qu'elle s'y sent « comme un pion ». Elle entreprend alors un master à l'université Panthéon-Sorbonne (Paris I) en marketing et distribution dans l'industrie audiovisuelle, master qu'elle obtient en 2003 ; elle travaille dans la production audiovisuelle.

En 2001, elle fréquente le service jeunesse de La Courneuve. Elle est ensuite sollicitée lors de la création du Conseil local de la jeunesse avant d'en devenir présidente et de le rester pendant deux ans. Féministe convaincue, elle est militante de l'association anti-sexisteMix-Cité4. Elle s'engage aussi auprès de l'organisation altermondialiste ATTAC, notamment lors du festival Images mouvementées.

La fondatrice de l'association Les Indivisibles Rokhaya Diallo donne, le 20 janvier 2010 à Paris, une conférence de presse avec d'autres personnalités pour lancer un appel pour une République "multiculturelle et postraciale", en plein débat sur l'identité nationale. L'appel s'accompagne de cent propositions qui "nourrissent l'idée que la diversité ne doit pas rester une bonne intention cantonnée à un dossier à part, ou devenir un terme à la mode mais être envisagée comme une question propre à reconfigurer l'ensemble de la République, dans le sens du mieux-vivre ensemble", selon les termes des initiateurs de cet appel..

 

Pour en savoir +

Un commentaire

  • Fannie 18 mai 2017à6:56

    I feel so much happier now I unrdtseand all this. Thanks!

    Répondre

Laisser un commentaire

    Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont marqués*

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>