Date de publication : 19 février 2019 J'aime ( 0 ) Je n'aime pas ( 0 ) Vus : 235
Description :

Dans le cadre du Grand Débat national, Annick Girardin, ministre des Outre-mer est venue rencontrer les ultra-marins à Montpellier dimanche 17 et lundi 18 février.

 

La rencontre a eu lieu dans le grand amphithéâtre de Pierresvives. Une bonne centaine de ressortissants des pays d'outre-mer (La Réunion, La Martinique, La Guadeloupe, La Guyane, Mayotte entre autres) face à la ministre. Pourquoi cette visite ? Prioritairement pour « écouter les ultra-marins, quel est leur quotidien, quelles sont les solutions qu'ils attendent pour les aider » explique Annick Girardin. Précision : la ministre était accompagnée de Jean-Marc Mormeck, ancien boxeur, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer. Premier point crucial abordé, le logement. En métropole comme en outre-mer.  Une médiatrice sociale à Montpellier d'origine mahoraise soulève un problème majeur. «Pour un étudiant, avoir un logement ici c'est difficile d'autant plus qu'il faut un salaire égal à trois fois le montant du loyer. Or, à Mayotte, les parents ne travaillent pas toujours. C'est compliqué. En plus les propriétaires ici n'acceptent pas de caution hors France métropolitaine ». Dans les Départements et Régions d'Outre-Mer, 80 % des ménages sont éligibles au logement social contre 66 % en métropole. Willy vient de la Réunion. Il est titulaire d'un master "Transport maritime". Il voudrait y retourner pour transmettre son savoir et ses compétences aux plus jeunes. « Il faudrait développer l'île. Il y a un fort potentiel ». D'autres questions sont soulevées comme la concurrence dans les Antilles, les produits de première nécessité vendus trop cher. Le pouvoir d'achat est au coeur des discussions dans tous les territoires d'outre-mer. « Moi, je n'attends rien de la ministre, confie Philibert. En fait, elle va faire comme tous ses prédécesseurs. Sur le volet social, les ministres ne travaillent pas sur le fond. Il faut changer le système ». Lui aussi voudrait développer les formations, l'insertion par l'emploi pour tous les jeunes en âge d'avoir une activité. Idem pour ce jeune réalisateur guadeloupéen.  « Aujourd'hui, il faut mettre l'accent sur les métiers du numérique. Créer des structures. Monter des écoles audiovisuelles dans nos pays outre-mer ». Le lendemain, le lundi 18 février, Annick Girardin visitait les locaux de l'association Solidarité Dom-Tom à la Paillade.

Selon un dernier recensement de l'INSEE, la population ultra-marine représente 2,7 millions de Français.

JEAN-FABRICE TIOUCAGNA

     

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

    Your email address will not be published. Les champs obligatoires sont marqués*

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>