Hassan OUISSADEN : « Il faut qu’on donne aux jeunes de bonnes bases ».

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Hassan OUISSADEN :"Il faut qu'on donne aux jeunes de bonnes bases". Photo JF TIOUCAGNA
Hassan OUISSADEN :"Il faut qu'on donne aux jeunes de bonnes bases". Photo JF TIOUCAGNA

Je m’appelle Hassan OUISSADEN, j’ai 19 ans. Je suis cinquième d’une fratrie de sept enfants. Je suis animateur à l’association I.PEICC, à la Paillade, depuis le 1er décembre 2020. Je suis volontaire en service civique.

Je suis né en Espagne, à Vinaros, une ville très touristique à environ 300 kilomètres au sud de Barcelone. Cela fait sept ans que je vis en France. J’y suis arrivé en août 2013. J’avais douze ans.

Ma scolarité ici a commencé en classe de sixième. J’ai obtenu mon baccalauréat professionnel option Vente en juin dernier avec mention Assez bien. Au lycée, l’option Vente s’est imposée à moi comme une évidence. Je n’étais pas très Mécanique, Plomberie ou autres… Je me suis dis : “Je veux faire de l’argent”. De plus, j’aidais déjà sur les marchés de la Paillade en vendant des vêtements…

J’ai grandi à la Paillade où je vis toujours. Pour moi, c’est vrai, ce quartier a une réputation un peu… compliquée. Mais il y a aussi des gens bien ici. Il ne faut pas regarder uniquement ce que l’on montre aux infos. Partout, il y a du bon et du mauvais… Mais franchement, je trouve que c’est un bon quartier au final… Je pense qu’il va encore se développer.

Quand j’étais petit, je voulais grandir vite pour pouvoir conduire, bouger, partir loin et aussi être mieux respecté… Ma force, c’est de me dire : “Je dois faire quelque chose avant que mes parents partent”. Je veux leur donner une meilleure image de moi.

Plus jeune, je ne parlais pas de mes rêves à mon entourage. Quand tu n’as pas de bonnes notes et que tu parles à ton père de ce que tu veux faire plus tard, par exemple, il ne peut pas se projeter. Personne ne croira en toi d’ailleurs.

Comment je vois le futur de la France? Je ne sais pas… En fait, moi je ne suis pas “politique” tu sais… en tout cas, je la vois plus avancée, plus évoluée. Même perspective pour la Paillade. Il y a beaucoup de travaux en cours pour l’amélioration du quartier. La première chose que je souhaite, c’est que la nouvelle génération ne parte pas en “cacahuètes”… Tu comprends… Il faut qu’on donne aux jeunes de bonnes bases. Une bonne éducation. Qu’on ouvre d’autres structures comme Kaina.tv pour les jeunes.

Mon vrai rêve, personnel, serait de “monter mon business”. J’aimerai voyager aussi. En Angleterre, pourquoi pas…

Après cette expérience à l’I.PEICC, j’aimerai devenir vendeur  vraiment. Il faut se mettre des priorités. Il faut faire des choix. Aussi, j’ai envie d’écrire des sketches pour des petits spectacles. J’ai quelques idées… Mais c’est compliqué de les développer… Pour l’instant, je n’ai pas encore assez d’expérience.

Si je devais trouver un synonyme au mot rêve ce serait “objectif”.