Montpellier, illettrisme : le fléau subsiste.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

L’illettrisme est l’état d’une personne qui a été instruite mais qui ne maîtrise pas ou plus la lecture, l’écriture et le calcul. A Montpellier, le Centre Régional de Formation Professionnelle organise des ateliers financés par la région Occitanie. Actuellement, une douzaine de personnes y participent.

En France, 7 % des 18 à 65 ans sont illettrés selon l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (dernier constat en 2019, NDLR). Et d’après les données de la Journée Défense et Citoyenne de 2015, 2090 jeunes seraient concernés en Occitanie. « Le plus gros problème de l’illettrisme, c’est qu’on a du mal à le repérer », explique Céline Vallée la directrice du Centre de Régional de Formation Professionnelle de Montpellier (CRFP). Elle poursuit : « Les personnes concernées ont mis en place des solutions de contournement pour que cela ne soit pas identifié. Elles ont aussi honte ». Le CRFP accueille une douzaine de personnes dans ses locaux pour des ateliers d’écriture. Ici, on apprend à reconnaître des fautes d’orthographe dans des textes. Conjugaison, grammaire, syntaxe sont révisées durant quatre mois. Les participants sont orientés vers le centre de formation par la Mission Locale ou le Pôle emploi. « Moi, je suis venu pour améliorer mon français, j’ai des difficultés pour lire et écrire, indique Karim. Je suis là pour préparer mon projet professionnel ». Cette remise à niveau va lui permettre de passer son permis D comme il le souhaite En France, seuls 1 % des 2 500 000 illettrés comme lui font la démarche de réapprendre à lire, écrire et compter.

JEAN-FABRICE TIOUCAGNA

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu