Montpellier, la Mosson : le boulier japonais pour stimuler les collégiens en difficulté

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

Depuis deux ans, le collège des Garrigues, à la Mosson à Montpellier, expérimente une méthode afin d’améliorer les capacités intellectuelles de ses élèves.

Tout est parti d’un constat : les deux-tiers de sa classe étaient sujets à des troubles d’apprentissage. Certains élèves avaient des difficultés de concentration. D’autres encore se retrouvaient lésés à cause de la barrière de la langue. « En mai 2016, je me suis rapprochée du Centre de Calcul Mental de Montpellier (CCMM). Nous avons commencé l’expérience avec une classe de 6 ème. Les élèves étaient enthousiastes. Nous avons poursuivi avec des collégiens de 5ème pour la période 2017-2018 » explique Nourhen Chermi, professeure de physique  au collège des Garrigues depuis onze ans et référente académique « Décrochage scolaire« .

L’enseignante a organisé des suivis personnalisés pour ses élèves en voie de décrochage. L’idée, c’est qu’ils reprennent confiance en eux. L’utilisation du boulier japonais est nouveau au sein de l’établissement. « L’avantage, c’est de calculer plus vite qu’avec la calculatrice. Là on fait travailler nos méninges. Et on se trompe rarement » nous confie Chaima en classe de quatrième. « Nous avons mélangé des élèves de différents profils. On a mis dans l’équipe quelques éléments moteurs pour créer la dynamique. On a découvert des performances insoupçonnées » se réjouit Nourhen Chermi. Les élèves obtiennent de meilleurs résultats en cours d’année. « Mes notes ont augmenté (…) maintenant, je me sens bien » avoue Omamya en classe de quatrième qui, en début d’année accusait un retard considérable. Ce système d’apprentissage favorise également l’entraide entre les élèves, renforce la cohésion d’équipe.

Les séances de calcul mental se déroulent en plusieurs phases. D’abord, il y a la stimulation de la mémoire visuelle. Puis auditive.  Enfin, on travaille sur l’endurance. A la prochaine rentrée scolaire, en septembre, cette méthode d’assimilation va être reconduite au collège des Garrigues, le seul établissement de l’académie à proposer cette méthode.

JEAN-FABRICE TIOUCAGNA

 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu