Montpellier, La Paillade : Les jeunes s’inquiètent de la discrimination

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

Ranya, Nabila, Basma et Ihab sont quatre adolescents qui résident à La Paillade. Ils se sont réunis au centre social Caf « L’Ile aux familles » pour débattre sur la discrimination dans les quartiers populaires, à l’initiative de Télémaque Montpellier et Habiter enfin.

 

« Il y a des personnes qui sont victimes de discrimination parce qu’elles sont noires, parce qu’elles portent le voile ou sont d’origines différentes. Et moi, çà me touche » constate Nabila du haut de ses onze ans. Comme elle, les adolescents aujourd’hui sont très conscients de ces violences infligées aux ressortissants des quartiers populaires. Car depuis toujours, les banlieues traînent cette réputation de sous-estimées. Ce jour-là, quatre jeunes filles et garçons de 11 à 12 ans sont réunis dans une salle du centre social caf de la Paillade, sous la houlette des animateurs de Télémaque Montpellier et Habiter enfin, deux associations locales. « Un jeune issu d’une famille plutôt modeste et vivant en banlieue aura plus de difficulté à accéder aux études supérieures tandis que quelqu’un issu de milieu aisé va évidemment avoir plus de chance d’y parvenir » explique Pierre Eve, le responsable des antennes de Télémaque Montpellier et Nîmes. Et le choix de citer l’exemple des études vient des adolescents eux-mêmes. « Si tu viens de tel collège on te dira que tu ne peux pas aller dans une grande école » regrette Ranya, 12 ans. « J’ai déjà fais face à la discrimination et j’en ai été témoin aussi. Et çà m’affecte » insiste la jeune fille. L’objectif de cette réunion : libérer la parole des jeunes et leur expliquer qu’ils peuvent trouver de l’aide auprès d’associations. Leur apprendre également que des lois existent et qu’on peut saisir la justice dans les cas les plus graves.

JEAN-FABRICE TIOUCAGNA

L’Institut Télémaque Occitanie (association Loi 1901) favorise l’égalité des chances scolaires et lance trois antennes à Montpellier, Nîmes et Alès pour accompagner les collégiens.

L’accompagnement de Télémaque se traduit par le parrainage d’un jeune par un chef d’entreprise durant toute sa scolarité. A programme, sorties culturelles visites d’entreprises et réalisations d’ateliers pédagogiques. Le filleule et le tuteur professionnel se rencontrent au moins une fois par mois.  Chaque filleul bénéficie également d’un soutien financier sous forme d’une bourse annuelle et d’une aide de 1 000 Euros pour mener un « projet découverte ».

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu