Montpellier, Pierresvives : les collégiens découvrent le blues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

Dans le cadre des Internationales de la guitare, une centaine de collégiens ont assisté à une conférence donnée à Pierresvives (Montpellier) autour du blues par le musicien Manouche Fournier.

Installés confortablement dans l’amphithéâtre de Pierresvives, les élèves, accompagnés de leurs professeurs, écoutent attentivement Manouche Fournier. Le guitariste et chanteur lyonnais introduit rapidement l’histoire du blues. La musique est née aux heures sombres de l’esclavage dans les champs de coton du sud-est américain . « Les gens chantaient pour tout. Tout le temps. Surtout pour rythmer leurs journées de travail » explique Fournier. Le blues et le jazz furent des créations fondamentales sur le continent nord-américain. À la fin du XIXè et au début du XXè siècles, l’immense majorité des noirs américains n’avaient en général pas accès à d’autres formes d’expression que la musique et le chant. Manouche Fournier illustre chaque explication par des archives sonores et visuelles, en invitant son assistance à un voyage culturel et musical. Le musicien a vécu six ans aux États-Unis. Il est auteur d’une thèse sur l‘identité noire américaine dans le blues et le jazz. Cette rencontre a permis aux jeunes de (re)découvrir le blues de ses origines à nos jours en passant en revue les grands artistes qui ont marqué le vingtième siècle : Aretha Franklin, James Brown, Sister Rosetta Tharpe, Otis Redding ou encore Jimi Hendrix. 

JEAN-FABRICE TIOUCAGNA

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print
Fermer le menu